remarquer

remarquer [ r(ə)marke ] v. tr. <conjug. : 1>
XVI e; remerchier, remerquierXIVe; de re- et marquer
I
1Avoir la vue, l'attention attirée ou frappée par (qqch.). apercevoir, constater, découvrir, observer. « Il remarqua des taches qu'il lava avec soin » (Mac Orlan). « Nous changeons imperceptiblement sans remarquer notre changement » (La Rochefoucauld). « Nous ne remarquons, chacun, que ce qui nous intéresse » (A. Gide). Remarquer la présence, l'absence de qqn. noter. Tu n'as rien remarqué ? Faire remarquer un anachronisme. relever. Pronom. (pass.) « De ces menus détails qui se remarquent à peine » (Bourget). se voir.
♢ REMARQUER QUE. J'ai remarqué qu'il avait grossi. « Je n'ai pas remarqué qu'il s'occupât moins de moi que de mes condisciples » (France). Je n'avais pas remarqué qu'il était timide, combien il était timide. Avez-vous remarqué si elle était seule ? Remarquez, remarquez bien que..., s'emploie pour attirer l'attention de qqn sur une chose qu'il risquerait de négliger. ⇒ noter. Remarquez bien que vous avez peut-être raison. Ellipt Il n'est pas incapable, remarque. Permettez-moi de vous faire remarquer que vous êtes en retard.
2 ♦ REMARQUER QUE : exprimer par une remarque (discours indirect). « Chénier a remarqué spirituellement qu'au théâtre on flagorne le peuple » (Sainte-Beuve). Elle « remarqua, comme elle le faisait tous les soirs, qu'on mangeait trop de pain » (Sand). (En incise) « Toi non plus, remarqua son voisin » (Martin du Gard).
3Distinguer particulièrement (une personne parmi d'autres). « Je remarquai d'abord un homme dont la simplicité me plut » (Montesquieu). Il entra sans être remarqué. Par ext. (Choses) Un roman qui mérite à peine d'être remarqué. (Sujet chose) FAIRE REMARQUER : être cause qu'on remarque. « D'une distinction qui l'eût fait remarquer partout » (Balzac). — SE FAIRE REMARQUER : attirer sur soi l'attention (plutôt péj.). Se faire remarquer par son accoutrement. se signaler. Absolt Il cherche à se faire remarquer.
IIMarquer de nouveau. Remarquer du linge dont la marque s'est effacée.

remarquer verbe transitif (de marquer) S'aviser de quelque chose, en prendre conscience : Je n'ai rien remarqué d'anormal. Distinguer quelqu'un, quelque chose parmi d'autres pour les qualités particulières qu'on lui reconnaît : Parmi tous ces tableaux, j'en ai remarqué un. Exprimer, faire observer au moyen d'une remarque : Il remarqua à voix basse que Pierre n'avait pas dit un mot.remarquer (expressions) verbe transitif (de marquer) Faire remarquer quelqu'un, le signaler à l'attention d'autrui. Se faire remarquer, attirer sur soi les regards, l'attention par son manque de tenue, de discrétion. ● remarquer (synonymes) verbe transitif (de marquer) S'aviser de quelque chose, en prendre conscience
Synonymes :
Distinguer quelqu'un, quelque chose parmi d'autres pour les qualités particulières qu'on...
Synonymes :
remarquer verbe transitif Marquer de nouveau : Remarquer du linge.

remarquer
v. tr.
d1./d Faire attention à, constater, noter. Remarquer le moindre défaut.
|| v. Pron. (Passif) Ces taches se remarquent.
d2./d Remarquer que: dire, sous forme de remarque, que; constater que. L'un des convives remarqua qu'on était treize à table.
d3./d Distinguer parmi des personnes ou des choses. Remarquer un visage dans la foule.
|| Se faire remarquer: attirer l'attention; péjor. manquer de tenue.

⇒REMARQUER, verbe trans.
I. — Vieilli. Marquer de nouveau. On avait déjà marqué ces pièces de vin, on les a remarquées (Ac.).
II. A. — Remarquer qqc.; remarquer que, comme, combien + ind.; ne pas remarquer que + ind. ou plus gén. subj. Avoir le regard attiré par quelque chose, se rendre compte de quelque chose, y prêter attention. Synon. constater, découvrir, observer, relever. J'ai remarqué, madame, dit Derville à la vicomtesse de Grandlieu en prenant le ton d'une confidence, qu'il existe certains phénomènes moraux auxquels nous ne faisons pas assez attention dans le monde (BALZAC, Gobseck, 1830, p. 42). Renée eut un mouvement de recul. Son tablier se dénoua. Alors, pour la première fois, Louise remarqua la taille informe de sa bonne (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 67).
Empl. pronom. à valeur passive. Des détails revivent devant mes yeux, de ces menus détails qui se remarquent à peine (BOURGET, Disciple, 1889, p. 125). Il avait fait sauter un copeau très mince, et si habilement que la blessure du bois ne se remarquait ensuite que par un faible éclaircissement de la couleur (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 289).
1. En partic. [Pour attirer l'attention, souligner un fait, le faire prendre en considération]
a) Constr. factitive. Faire remarquer qqc. (à qqn); faire remarquer que, comme, combien...; permettez-moi de vous faire remarquer que. M. Crocker vint, il y a deux ans, me visiter à l'infirmerie de Marie-Thérèse. Il m'a fait remarquer la similitude de nos opinions et de nos destinées (CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 115). Je pris l'habitude de bien lui faire remarquer que mes chaussettes étaient intactes et mes caleçons sans déchirures (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 183).
b) [Dans un énoncé à la forme impér., dans une discussion, une argumentation, avec une valeur d'oppos., de concession] Remarquons bien ceci: la matière, les moyens, les agents de la production et du renouvellement des êtres (...) nous échappent également (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 137). Vous étiez dans l'anarchie, voilà tout! Remarquez que nous n'avons rien contre les abattoirs, au contraire! (CAMUS, État de siège, 1948, 2e part., p. 233).
c) [Dans des tournures impers.] Il convient, il importe, il suffit de remarquer; il est curieux, intéressant de remarquer. Il faut bien remarquer combien est peu vraisemblable la coexistence de deux mécanismes aussi complètement hétérogènes (PIÉRON, Sensation, 1945, p. 188). Il est à remarquer que la mère Bellamy ne s'absente jamais en même temps que son fils (SIMENON, Vac. Maigret, 1948, p. 32).
2. P. méton. Émettre, exprimer une constatation, une réflexion (orale ou écrite). Synon. noter, observer, signaler. L'empereur (...) est venu à remarquer qu'il était honteux qu'il ne sût pas encore lire l'anglais (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 308):
1. Thucydide remarquait que de son temps la moitié de la Grèce, dans les montagnes et dans l'ouest, n'était pas sortie de cet état social rudimentaire: on ne serait pas en peine encore de nos jours de citer des exemples pareils...
VIDAL DE LA BL., Tabl. géogr. Fr., 1908, p. 17.
En incise. Le fait est, remarqua poliment Grignolles, que l'esprit continue à travailler la nuit (BERNANOS, Crime, 1935, p. 833). Grandjean est encore en retard, remarqua Alain en s'asseyant (TRIOLET, Prem. accroc, 1945, p. 104).
B. — Remarquer qqn, qqc. Distinguer une personne, une chose au milieu d'autres personnes, d'autres choses. Synon. repérer (fam.). Remarquer une jolie femme, un livre dans une bibliothèque. Je vois — il faudrait être aveugle pour ne pas le voir — que vous avez « remarqué » quelqu'un... et j'en suis horriblement malheureux (GYP, Raté, 1891, p. 68).
1. À la voix passive. De tous les sentiers, débouchèrent pour l'approcher, et peut-être pour être remarqués de lui, comme les courtisans parmi les charmilles de Versailles, des séminaristes confits en admiration et en déférence (BILLY, Introïbo, 1939, p. 48). Ces travaux ne furent guère remarqués à l'époque; bien que leurs résultats, retrouvés par divers auteurs, aient fait l'objet de nombreuses publications depuis 1935 (BOURBAKI, Hist. math., 1960, p. 45).
2. Empl. pronom. à valeur passive. Le nerveux se remarque aussi par sa richesse d'imagination et d'intuition (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 604).
Se faire remarquer. Se distinguer, attirer l'attention sur soi, en bien ou en mal. Se faire remarquer par son courage, son dévouement, ses excentricités; le désir de se faire remarquer. Ces deux voitures à roues avant motrices, se sont fait remarquer notamment par leur carrosserie (TINARD, Automob., 1951, p. 369):
2. À l'école préparatoire, je m'étais fait remarquer surtout par une expression perpétuelle de surprise, qui ne passe pas, à tort ou à raison, pour une marque de grande intelligence et me faisait juger un peu simple...
A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 267.
REM. Remarquant, -ante, part. prés. en empl. subst., hapax. Personne qui remarque quelqu'un, quelque chose. Se faire remarquer est toujours dangereux (en Italie), que les remarquants tiennent à la police ou soient tout simplement des hommes de la société (STENDHAL, Rome, Naples et Flor., t. 1, 1817, p. 262).
Prononc. et Orth.:[], (il) remarque [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1549 « arrêter son regard, son attention sur quelque chose » (EST.); 2. 1585 « distinguer quelqu'un parmi d'autres » (NOËL DU FAIL, Contes d'Eutrapel, éd. J. Assézat, p. 269); 1653 se faire remarquer « se distinguer » (VAUGELAS, Quinte-Curce, VI, I ds LITTRÉ); 1899 id. péj. (DG); 3. 1657-62 « faire une remarque » (PASCAL, Pensées, sect. IX, éd. Brunschvicg, t. 14, p. 50); 1767 faire remarquer que (VOLTAIRE, L'Ingénu, I ds LITTRÉ). B. 1611 « marquer de nouveau » (COTGR.). Dér. de marquer, préf. re-; remarquer est la forme normanno-pic. qui a remplacé l'a. fr. remerchier (1376 « observer où une perdrix se cache après le départ » Modus et Ratio, éd. G. Tilander, 116, 24), remerquer (ca 1393 « même sens » Ménagier, éd. G. E. Brereton et J. M. Ferrier, p. 159, l. 35). Les formes a. fr. ont été rapidement supplantées par remarquer sous l'infl. de marquer, lui-même forme dial. normanno-pic. corresp. à l'a. fr. merchier « faire (sur un objet) une marque pour le distinguer d'un autre », dér. de l'a. fr. merc (v. marque). Fréq. abs. littér.:10 565. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 17 630, b) 12 811; XXe s.: a) 12 142, b) 15 722.

remarquer [ʀ(ə)maʀke] v. tr.
ÉTYM. 1549; remerchier, remerquier, XIVe; de re-, et marquer.
———
I
1 Avoir la vue, l'attention attirée ou frappée par (qqch., qqn). Apercevoir, aviser, constater, découvrir, marquer (vx), observer, voir. || Il remarqua des taches qu'il lava avec soin (→ Minutieusement, cit.). || Il omettait de regarder tant de choses que les autres remarquent (→ Distraction, cit. 5). || Remarquer du premier coup d'œil… || Remarquer l'air étonné (→ Anomalie, cit. 2), glacé (cit. 25) de qqn. || « Nous changeons (cit. 59) imperceptiblement sans remarquer notre changement » (La Rochefoucauld). || Il faut être bien (1. Bien, cit. 75) fin pour remarquer cette différence. Trouver. || Remarquer la présence, l'absence de qqn (→ Libre, cit. 31; paraître, cit. 41). || Je n'y remarquais aucune contradiction (→ Incohérence, cit. 2). || Avez-vous remarqué ceci ? (→ Moteur, cit. 3). || Remarque donc l'orchestre (cit. 3).Faire remarquer à qqn un anachronisme (cit. 4). Relever. || Faire remarquer qqch. à qqn (→ Flache, cit.; grisou, cit. 1; instrument, cit. 8). Avertir, signaler.
1 (…) ce qui est échappé aux spectateurs pourra être remarqué par les lecteurs.
Racine, Britannicus, 1re préface.
2 (…) quand il entra dans le salon, il y remarqua de vieux meubles du temps de l'Empire, mais passés.
Balzac, Un début dans la vie, Pl., t. I, p. 626.
3 Nous ne remarquons, chacun, que ce qui nous intéresse.
Gide, Corydon, IIIe dialogue, III.
Remarquer que… (→ Blesser, cit. 5; 1. détacher, cit. 17; église, cit. 14). || Remarquer combien… (→ Exemple, cit. 34). || Remarquer quelle méthode (cit. 3) on a suivie… || Avez-vous remarqué s'ils procèdent à un filtrage ? (cit. 1).Remarque que…, remarquez que… (pour attirer l'attention de qqn sur une chose qu'il risquerait de ne pas prendre en considération). Noter (→ Discrétion, cit. 3; 1. fin, cit. 39; frauder, cit. 5; fusionner, cit. 3). || Remarquez bien que… Ellipt. || Il n'est pas incapable, remarque. → Note bien. — La petite ne va pas bien, tout le monde le remarque (→ Caisse, cit. 8). || Non, je n'avais pas remarqué ça. Garde (prendre). || Je le remarque assez… (→ Envi, cit. 7). Compte (se rendre).Faire remarquer à qqn que… (→ 1. Pas, cit. 3), combien… (→ Figure, cit. 20). || Il lui faisait remarquer que… (→ Intéressant, cit. 5). || Je vous ferai remarquer, humblement remarquer que… (→ Discret, cit. 5).(Dans le même sens). || Permettez-moi de vous faire remarquer que…
REM. En phrase négative ou interrogative, remarquer que se construit généralement avec le subjonctif : || « Je n'ai pas remarqué qu'il s'occupât moins de moi que de mes condisciples » France, Petit Pierre, p. 255 (in G. et R. Le Bidois, Syntaxe du franç. mod., §1287).
4 (…) M. de Saint-Yves, qui était grand physionomiste, compara les deux portraits avec le visage de l'Ingénu; il fit très habilement remarquer qu'il avait les yeux de sa mère, le front et le nez de feu monsieur le capitaine (…)
Voltaire, l'Ingénu, II.
5 Je vous ferai remarquer, reprit Bart en pesant sur chaque mot, que, personnellement, je me serais abstenu de vous proposer une corvée désagréable.
G. Duhamel, Salavin, V, XVI.
6 — (…) J'ajoute qu'il faut se méfier aussi des purs illuminés. Pas de fous, ni de demi-fous.
— C'est malheureusement ceux-là que vous auriez le plus de chance de recruter.
— Remarque qu'ils sont utilisables. Les illuminés, les demi-fous, c'est le matériel pour les attentats.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, X, p. 102.
Remarquer que : exprimer, par une remarque, que… || Un ancien commentateur remarque fort bien que… (→ Fable, cit. 1; impartial, cit. 3). || Chénier a remarqué spirituellement que… (→ Flagorner, cit. 3). || Voltaire remarque ailleurs que… (→ 1. Livre, cit. 32). || Elle remarqua, comme elle le faisait tous les soirs, qu'on mangeait trop de pain (→ Gaspillage, cit. 2).(En incise). || Et pourtant, remarque M. Bazin… (→ Arriver, cit. 59; jongleur, cit. 2). || Toi non plus, remarqua son voisin (→ Botter, cit. 2).
2 Distinguer particulièrement (une personne parmi d'autres). || Je remarquai d'abord un homme dont la simplicité me plut (→ Attacher, cit. 58). || Je remarquai, dans la rue Montmartre, un individu… (→ Obtempérer, cit. 2). || Il entra sans être remarqué.(Dans une chronique des mondanités). || Remarqué Madame X…Par ext. (Choses). || Si ces œuvres paraissaient de nos jours, elles mériteraient à peine d'être remarquées (→ Historique, cit. 2). || Remarquer une robe dans une vitrine, un magasin.
7 Pour le Prince, entre tous sans peine on le remarque (…)
Molière, Mélicerte, I, 3.
8 Il s'arrêta tristement à la porte d'un cabaret. Deux hommes habillés de bleu le remarquèrent : Camarade, dit l'un, voilà un jeune homme très bien fait, et qui a la taille requise (…)
Voltaire, Candide, II.
9 Harlequin ne sait plus où il en est; c'est la première fois qu'il s'est promené dans les rues sans être remarqué; on n'a pas fait plus d'attention à lui que s'il eût été un bourgeois (…)
Th. Gautier, les Grotesques, IX, p. 324.
9.1 Si je suis remarquée dans un endroit public par un homme ou par une femme, il leur fait porter par le chasseur un mot dans ce goût-ci : « Pearl vous plaît ? elle est à vous », et, sur sa carte de visite il rédige un bon. « Bon pour une séance de… (cela varie)… avec Pearl. »
Paul Morand, l'Europe galante, p. 8.
(Sujet n. de chose). || Faire remarquer : être cause qu'on distingue. || Une grande naissance annonce (cit. 11) le mérite et le fait plus tôt remarquer (→ aussi Ère, cit. 3). || D'une distinction qui l'eût fait remarquer partout (→ Partenaire, cit. 1).Se faire remarquer des hommes (→ Pharisien, cit. 1). || Se faire remarquer par son austérité (→ Phylactère, cit. 2), par son négligé (cit. 4). Connaître (se faire), signaler (se). Absolt. (Péj.). || Cette femme se fait remarquer, elle manque de tenue (Académie). Singulariser (se).(En parlant de choses). || Il ne se voit rien où le goût attique (cit. 4) se fasse mieux remarquer (→ aussi Inconstant, cit. 3).(1892). Péj. || Un galurin qui se faisait un peu remarquer (→ Immettable, cit.).
10 Et ses coquetteries, dès que paraissait quelqu'un, — n'importe qui, — sur le chemin ! Aussitôt elle parlait avec animation, riait, faisait du bruit, faisait des grimaces, se faisait remarquer; elle prenait une démarche factice et saccadée.
R. Rolland, Jean-Christophe, L'adolescent, III, p. 335.
11 (…) le mal seul fait remarquer et apprendre et permet de décomposer les mécanismes que sans cela on ne connaîtrait pas.
Proust, Sodome et Gomorrhe, Pl., t. II, p. 651.
Se laisser remarquer.
———
II Marquer de nouveau. || Remarquer du linge dont la marque s'est effacée.
——————
se remarquer v. pron.
(Passif). || La moindre ombre se remarque (→ Accuser, cit. 17). || Détails qui se remarquent à peine (→ Arrière-fond, cit. 3). || Soyez tranquille, cela ne se remarquera pas.
——————
remarqué, ée p. p. adj.
Qui est l'objet de la curiosité, de l'attention, des commentaires des gens. || Une finesse d'autant plus remarquée que… (→ Extérieur, cit. 14). || Différence essentielle et si peu remarquée (→ Injuste, cit. 4). || Il a prononcé un discours très remarqué. || Une absence fort remarquée.
CONTR. (Du p. p.) Inaperçu.
DÉR. Remarquable, remarque.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • remarquer — Remarquer. v. a. Marquer une seconde fois. On avoit déja marqué ces pieces de vin, on les a encore remarquées. Il signifie aussi, Observer quelque chose, faire attention à quelque chose. Remarquer le chemin. remarquez la beauté de ce bastiment.… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • remarquer — Remarquer, Adiicere oculum, B. ex Cic. aidez vous de Marquer, en Marque …   Thresor de la langue françoyse

  • remarquer — (re mar ké), je remarquais, nous remarquions, vous remarquiez ; que je remarque, que nous remarquions, que vous remarquiez, v. a. 1°   Marquer de nouveau. •   Lorsqu on l envoie [l espèce] dans les pays étrangers pour la faire remarquer ou fondre …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • REMARQUER — v. tr. Marquer de nouveau. On avait déjà marqué ces pièces de vin, on les a remarquées. Il signifie aussi Observer quelque chose, faire attention à quelque chose. Remarquer le chemin. Remarquez la beauté de cet édifice. Il faut remarquer que ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • REMARQUER — v. a. Marquer de nouveau. On avait déjà marqué ces pièces de vin, on les a remarquées.   Il signifie aussi, Observer quelque chose, faire attention à quelque chose. Remarquer le chemin. Remarquez la beauté de cet édifice. Il faut remarquer que ce …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • remarquer —     Je vous remarquerai ; dites, je vous ferai remarquer . Voyez, observer …   Dictionnaire grammatical du mauvais langage

  • remarquer — vt. (a)rmarkâ (Albanais.001, Arvillard.228c, Giettaz), remarkâ (228b, Aix, Montagny Bozel), (a)rmakâ, remakâ (228a), C. => Marquer. E. : Blâmer, Répercuter, Voir. A1) ne pas remarquer : pâ fâre atinchon (228), pâ fére atêchon (001). A2) bien… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • remarquer — re + marquer (v. 1) Présent : remarque, remarques, remarque, remarquons, remarquez, remarquent ; Futur : remarquerai, remarqueras, remarquera, remarquerons, remarquerez, remarqueront ; Passé : remarquai, remarquas, remarqua, remarquâmes,… …   French Morphology and Phonetics

  • Faire remarquer quelqu'un — ● Faire remarquer quelqu un le signaler à l attention d autrui …   Encyclopédie Universelle

  • Se faire remarquer — ● Se faire remarquer attirer sur soi les regards, l attention par son manque de tenue, de discrétion …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.